4 emailing qu’on n’aimerait pas recevoir soi-même

Il y a toujours des emails que l’on reçoit dans notre boîte de réception et qu’on est très heureux de ne pas avoir fait ni envoyé. Voici les 3 exemples d’emails (partiellement anonymisés pour ne pas montrer du doigt les fautifs :-)) et que l'on n’aurait pas voulu recevoir :

1 – L’email transactionnel aux codes de personnalisation cassés 

Je ne suis pas un numéro et je ne m'appelle pas FirstName !!!

Bonne pratique :

Ne jamais oublier de vérifier vos contenus de bout en bout avant d’envoyer vos campagnes. Sinon, cela décrédibilise directement votre marque, société, entreprise, service, etc. lorsque le destinataire ouvre votre email. Surtout que les campagnes automatiques ont une existence sans fin, une faute sera répétée à chaque nouvel abonné. 

 

2 – L’email qui n’a pas été relu

3 fautes en deux phrases, plutôt moyen pour une entreprise française issue de l'univers du luxe !  😮

Bonne pratique :

Toujours se relire avant d’envoyer une campagne, surtout lorsqu’il s’agit d’emails transactionnels et automatiques. N’hésitez pas à vous relire en interne.

 

3 – L'email avec un copier/coller malheureux

Vraiment dommage d'utiliser le copier/coller et de ne pas réussir à le maîtriser ! Vraiment dommage d'utiliser le copier/coller et de ne pas réussir à le maîtriser ! Vraiment dommage d'utiliser le copier/coller et de ne pas réussir à le maîtriser ! 

De premier abord, le contenu de l'email semble correct. Cependant, lorsqu'on prend le temps de le lire, on se rend compte qu'un texte est copier/coller plusieurs fois à la suite, ce qui décrédibilise totalement le message diffusé.

Bonne pratique :

Ne pas bâcler votre contenu car des erreurs peuvent vite être réalisées. Partager le contenu en interne ou s'envoyer à soi-même l'email avant de confirmer la campagne est la meilleure façon pour prendre du recul sur votre travail et repérer facilement les erreurs.

 

4 – L'email too much

Email 100% image qui risque d'être tronqué par l'affichage sur mobile ou la sécurité antispam. Aucun descriptif sur les produits en solde. Façon de faire qui aurait pu marcher en 2010…

(exemple d'un email de Cdiscount de 2010) 

… mais plus en 2018 !

Bonne pratique : 

Ratio 50% textes / 50% images pour le contenu de son email. 

 
Il ne faut jamais oublier de relire ses campagnes, surtout lorsque ce sont des campagnes transactionnelles/marketing automation. Pour cela, n'hésitez pas à effectuer des tests (en effectuant une inscription, etc.) cela évitera de valider des erreurs qui perdureront à chaque nouvelle inscription. Pour ne pas faire d'erreurs, suivez ces conseils :